Vélo électrique, l’essayer c’est l’adopter

L’usage du vélo électrique tend à se démocratiser et pour cause. Non seulement sur les trajets courts (< 10 km) son usage est très économique, très peu polluant et très sobre énergétiquement, comparé à la voiture individuelle, mais en plus c’est un moyen ludique, pratique et très bénéfique pour se déplacer.

L’activité physique, quasi indolore, induite par ce mode de déplacement permet de rompre avec une sédentarité excessive, et la confrontation avec les éléments extérieurs renforce même sa santé. 

Néanmoins, comme avec tout moyen de déplacement à deux roues, il faut être extrêment prudent et rigoureux dans son usage. Il en va de sa sécurité, et plus particulièrement au contact de la circulation automobile, sur les routes ou aux intersections.

Par ailleurs il est important de protéger son vélo contre le vol. Un vélo électrique étant relativement onéreux, s’il est mal attaché il sera convoité par les voleurs, et bien plus qu’un vélo classique. Il vaut donc mieux s’habituer à utiliser les moyens adéquats pour dissuader le vol, plutôt qu’attendre que celui-ci n’ait lieu.

Equipement de sécurité et de confort du cycliste

Pour se protéger, le cycliste doit impérativement penser à s’équiper d’éléments additionnels, pour mieux circuler. Ceux-ci sont listés ci-dessous, par ordre d’importance :

Équipement Remarque Importance
Casque (système MIPS) Protection de la tête en cas de choc.
Le système MIPS est une protection plus avancée, à privilégier lors de l’achat d’un casque neuf
Sécurité essentielle
(obligatoire enfant < 12 ans)
Gilet haute visibilité Bonne visibilité par les automobilistes et les piétons, et tout particulièrement par faible visibilité ou la nuit Sécurité essentielle
(obligatoire hors agglomération)
Gants de protection Protection des paumes des mains en cas de chute. Les gants doivent être renforcés au niveau de la paume de la main. Protection en cas de chute
Lunettes Protection des yeux contre le vent à bonne vitesse, et surtout contre les insectes volants Confort essentiel
Bonnet coupe-vent Protection de la tềte et des oreilles à bonne vitesse et par temps frais Confort amélioré
Sur-pantalon de pluie A prévoir dans le sac en cas d’ondée imprévue Confort amélioré

La plupart de ces équipements étant non obligatoires, il appartient à chaque cycliste d’apprécier le rapport bénéfice / risque, et de s’équiper ou non.

Equipement de sécurité et de confort sur le vélo

Pour se protéger, le cycliste doit impérativement penser à vérifier le bon état de son vélo, et l’équiper avec certains éléments additionnels qui faciliteront sa circulation en tout sécurité. Les points à vérifier et les équipements additionnels sont listés ci-dessous, par ordre d’importance :

Équipement Remarque Importance
Pneus gonflés
et en bon état
Vérification régulière du bon état et de la pression des pneus Sécurité essentielle
(Obligatoire)
Freins en bon état Vérification régulière du bon état des freins, de préférence par un professionnel
(tous les 1000 km pour un VAE équipé de freins à disques)
Sécurité essentielle
(Obligatoire)
Feux en bon état
et catadioptres
Allumage et vérification de bon fonctionnent des feux avant et arrière, pour une bonne visibilité par les automobilistes et les piétons Sécurité essentielle
(Obligatoire)
Sonnette Avertisseur sonore avec une portée minimale de 50 m Sécurité essentielle
(Obligatoire)
Rétroviseur Installation à gauche, pour surveiller les véhicules qui vont dépasser, sans avoir à se retourner fréquemment Sécurité améliorée
Ecarteur de dangers Installation à gauche, pour inciter les véhicules à s’écarter lors des dépassements Sécurité améliorée
Gardeboues Installation à l’avant et à l’arrière pour éviter les projections en cas d’ondée, ou sur un sol boueux ou humide Confort essentiel
Porte bagage Installation d’un porte-bagages et de tendeurs pour y placer un sac ou un objet à emporter Utilitaire

Une maintenance annuelle par un professionnel est recommandée, en particulier pour les pièces d’usure et les organes de sécurités.

Equipement de protection pour stationner le vélo

Pour protéger le vélo efficacement contre le vol, il est préconisé d’investir 10 à 15% de son prix dans du matériel de protection. Comme cela est expliqué dans cet article, tous les anti-vols ne se valent pas !

Type d’antivol Protection Remarque
Recommandation
Antivol en U 13 à 18 mm 15 à 18 Lourd et encombrant
Difficile à emporter
Indispensable
Antivol pliant solide 10 à 15 Facile à emporter
(support sur le cadre)
Indispensable
Antivol en U < 13 mm 7 à 12 Lourd et encombrant
Difficile à emporter
En complément
Fer à cheval 7 à 9 Intégré au vélo
Vélo non fixé
En complément
Chaîne 4 à 8 Assez lourde
Difficile à emporter
En complément
Câble épais 1 à 3 Leger et flexible
Trop facile à couper
En complément

Il est fortement recommandé de prévoir au moins deux antivols :

  • Le premier pour fixer le cadre et la roue arrière, de niveau de protection au moins 10
  • Le second pour fixer la roue avant
  • Un antivol de type «fer à cheval» peut être utile pour un arrêt minute sous surveillance, mais il ne suffit pas à s’éloigner du vélo auquel cas il faut impérativement l’attacher à un point fixe. Certains sont dotés d’un câble épais pour attacher le vélo à un point fixe. C’est alors suffisant pour un arrêt minute sans surveillance, mais absolument pas pour une sécurisation de longue durée.

Pour limiter le risque (mais sans empêcher) de se faire voler sa selle, il est recommandé de remplacer un collier de serrage rapide par un collier de serrage à vis.

Il est aussi possible d’installer un GPS discret et de faire marquer son vélo. Mais ces possibilités ne concourt pas à éviter le vol. Ce ne sont malheureusement que de minces espoirs de retrouver le vélo, une fois le vol accompli.

Voici un article à connaître, qui résume les pratiques à assimiler par chacun pour limiter les risques de vol.